POPULARITÉ
843

La ville de demain, réconciliée avec sa nature

Éditer
Publié dans
le 23.04.13
Nyc-green

New York city semble, au premier regard, avoir tous les attributs du symbole même de l'artificialisation, de l'anthropisation extrême d'un milieu dans lequel on pourrait se demander ce qu'il reste de nature... Et pourtant !

Les pionniers, fondateurs de la ville il y a près de 400 ans ne se sont pas installés là par hasard : le site, grandiose, offrait un accès immédiat à la mer et à des voies navigables vers l'intérieur des terres, le tout dans un écosystème florissant, apportant à ces premiers occupants bois, gibier, et toutes les ressources vitales pour  leur économie. Mais vite, les colons ont voulu imposer leur vision du monde : morcelée, quadrillée, la ville devait selon ses concepteurs se couper de la nature, la juguler, la repousser le plus loin possible et maîtriser complètement ce qui restait dans les murs, à l'image de central park, image reconstituée d'un ersatz de nature symbolique, et au final tout aussi artificiel que le béton qui l'entoure.

Mais aujourd'hui, New-York city redécouvre, parfois dans la douleur, parfois dans l'émerveillement, son étroite interdépendance avec le vivant. New York se redécouvre écosystème, avec une nature qui s'adapte, évolue, et fabrique en permanence, au coeur de la ville, ses complexes réseaux d'interaction. 

Et New York, demain, c'est le rêve de concepteurs visionnaires qui imaginent déjà la ville du futur, celle où l'interdépendance n'est plus refoulée mais pleinement assumée, celle ou l'alliance avec la nature prend forme, celle où se restaurent les liens oubliés entre humanité urbaine et biodiversité spontanée. C'est le rêve d'une ville qui réinscrit son empreinte écologique au sein de ses frontières physiques, retrouve une certaine autosuffisance alimentaire, restaure son cycle de l'eau et du carbone, et laisse nature et culture, sauvage et domesticité, s'entrelacer et s'interpénétrer.  C'est aussi une ville inspirée par le vivant, biomimétique, hospitalière pour ses habitants humains et non humains, riches et pauvres, noirs et blancs, tous concernés et acteurs.

Naturopolis, ou comment les mégapoles se réconcilient avec la nature.

À découvrir. Emerveillement garanti !

Commentaires

1
2013-04-23 16:23:20 +0200

Peut-être relire la publication et les commentaires
http://www.humanite-biodive...

1

1
2013-04-23 16:36:20 +0200

Oui, il y a un lien, mais que le documentaire n'a pas exploré. Mais le message est le même : le "besoin" de nature montré ici n'est ni rationnel, ni calculé, il est de l'ordre de l'intime, du choix de vie et du projet collectif de société. C'est peut-être, après des siècles de pensée positiviste et réductionniste, à l'émergence d'un nouveau mythe fondateur de la civilisation qu'on assiste. Sans que cette notion soit péjorative ou réductrice à mes yeux. C'est bien d'un inconscient partagé, et collectivement assumé qu'il s'agit. Celui d'une lutte perpétuelle contre la nature à peut-être vécu, viendrais alors le temps de l'alliance, ou du désir d'alliance.

1

À propos de l'auteur

Administrateur de Humanité et Biodiversité jusqu'en mars 2017 Fondateur de l'institut INSPIRE Auteur de "L'économie expliquée aux humains" et de "Permaéconomie" aux éditions WildProject.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 889
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 53
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 900
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 61
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 1905
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 1215

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy