POPULARITÉ
16

Livre : Paul Goupil donne la parole aux paysans

Éditer
Publié dans
le 20.03.13
Paysans130314071859845_86_000_apx_470_

Le livre de Paul Goupil et Vincent Michel La parole des paysans vient d’être édité aux éditions Dialogues. Ces portraits d’hommes et de femmes, esquissent, bien au-delà de la Bretagne, le visage d’une agriculture complexe et attachante, ancrée dans son humanité.

Aucune autre région française n’entretient une relation aussi passionnée pour ne pas dire passionnelle avec son agriculture. Enviée, jalousée, la Bretagne irrite aussi. Elle seule a « bénéficié » du privilège d’une campagne de communication dans le métro orchestrée par la FNE à la veille du Salon de l’agriculture à Paris. C’était en 2011, les défenseurs de l’environnement y dénonçaient les méfaits des algues vertes en Bretagne.

Changer de regard

Et si on changeait de regard non seulement sur la Bretagne mais aussi sur l’agriculture. Après plus de trente ans de journalisme à Ouest-France, Paul Goupil est revenu sur ses pas.

Accompagné par le photographe Vincent Michel, ce fils d’agriculteur de la région de Rennes est sorti des sentiers battus et des idées toutes faites pour raconter la formidable mutation vécue par cet extrême-ouest armoricain battu par les vents.

À travers quinze tableaux et trois générations de paysans bios, conventionnels mais aussi de chercheurs, militants écologistes le lecteur découvre comment cette région déshéritée a su au lendemnain de la guerre prendre son destin en mains pour devenir l’une des premières régions agricoles européennes ? À quel prix aussi.

Ces portraits d’hommes et de femmes, des rencontres devrait-on dire, dessinent une région complexe et attachante. Redonnent ses lettres de noblesse à ce métier. Invitent au dialogue.

La pollution ? « C’est un intrant qui n’est pas à sa place », confie Olivier Allain, éleveur de blondes aquitaine et président (FNSEA) de la chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor. Paul Goupil donne aussi la parole à ceux qui comme Raymond Bodiguel ont eu très tôt conscience des limites d’une agriculture cadencée sur un rythme industriel, hors-sol pour ne pas dire déracinée.

Par touches sensibles, enrichies du regard de Vincent Michel, cette parole à l’écoute jette aussi des passerelles. Invite au dialogue.

À l’heure du café, sur la table de la cuisine, ce livre raconte combien l’agriculteur même à l’heure des robots et du GPS n’est pas seulement un chef d’entreprise mais un homme ou une femme ancré dans un territoire.

« Ils tombent sans faire de bruit »

Ce métier parce qu’il nourrit a aussi besoin de se nourrir. L’humus, ce n’est pas seulement cette redécouverte de l’agronomie, c’est d’abord et avant tout le maintien d’un terreau humain. Quand on l’oublie « les gens tombent sans faire de bruit », rappelle un militant de Solidarité Paysans à propos du suicide des paysans. « Le nombre de suicides en milieu rural est deux fois supérieur à celui en milieu urbain », rappelle Paul Goupil en citant le rapport du Centre d’études du ministère de l’Agriculture.

Fragiles, pluriels, ces paysans ont besoin qu’on les écoute. Attention aussi à ne pas trop exiger d’eux. « Les paysans ne peuvent pas concilier tout ce qu’on leur demande », observe Patrick Durand, chercheur à l’Inra.

Source: http://www.ouest-france.fr/actu/AgricultureDet_-Livre-Paul-Goupil-donne-la-parole-aux-paysans_3640-2173088_actu.Htm

Commentaires

1
2013-03-20 15:08:06 +0100

Bonjour,
Dans le même esprit, je vous recommande le livre "Paysannes" réalisé par les Carnettistes Tribulants http://ecolo-bio-nature.blo...

Amicalement,
Isabelle

1

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 9013
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 14038
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 323
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1765
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 198
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 460

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy