POPULARITÉ
435

Oui à la publicité dénonçant les pommes aux pesticides !

Éditer
Publié dans
le 09.11.14
Pubbiocoop

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a rejeté la requête des producteurs de fruits contre la campagne de Biocoop, conseillant de ne pas acheter de pommes "traitées chimiquement".

En septembre dernier, l'enseigne de magasins bio avait relancé une campagne de communication sur le thème "N'achetez pas…".

Produits ciblés : le lait "non bio" et les pommes "traitées chimiquement" (une précédente campagne, visant la fraise en hiver et les cosmétiques, avait été organisée au printemps).

Interfel (association interprofessionnelle des fruits et légumes frais), l’ANPP (association nationale pommes poires) et la FNPF (fédération nationale des producteurs de fruits) n'ont pas tardé à lancer une action en justice. Mais elles ont donc été déboutées le 28 octobre dernier.

Le juge des référés a rejeté les arguments des plaignants, estimant que la campagne n'était pas trompeuse ni "susceptible de causer un dommage imminent aux trois associations demanderesses".

Sur les affiches, Biocoop s'appuyait sur des données de l'Inra pour évoquer les nombreux traitements insecticides et fongicides subis par les fruits : jusqu'à 46 traitements, en comptant chaque matière active, pour une seule pomme.

Voici donc une bonne nouvelle pour ceux qui ont fait le choix de ne plus consommer ce type de pommes, pour la santé de la biodiversité et la leur, et cherchaient à alerter les autres…

Travailler avec les producteurs régionaux est dans la charte de BIOCOOP, et j'ai constaté que la BIOCOOP de Vaison la Romaine commercialise des pommes, excellentes poires et légumes provenant des villages environnants de la Drôme et du Vaucluse.
C'est possible, ce n'est pas une utopie. Nous pouvons nous alimenter de manière saine pour nous et le monde vivant, et une agriculture biologique accompagnée d'un maintient ou une reconstitution des haies, d'une permaculture, et de bien d'autres choses peu connues de ses opposants est une agriculture résolument moderne !

Commentaires

4
2014-11-09 16:21:59 +0100

Le choix de chiffres fournis par l'INRA fut heureux.
En règle générale mieux vaut donner des résultats d'études scientifiques en donnant la source afin que le contrôle puisse s'effectuer.

4

1
2014-11-09 18:53:54 +0100

C'est vrai. D'ailleurs, je ne pense pas que Biocoop aurait fait cela sans "assurer ses arrières". Quant à ma publication, j'aurais retrouvé cette source car l'avais déjà recherchée lorsque, à l'époque, on me parlait de 30 "traitements" par an pour les pommes ! Des "traitements" qui n'ont rien à voir avec ceux que l'on pratique en médecine bien sûr, puisque ce sont des biocides ...Les évidences sont parfois à rappeler.

1

3
2014-11-09 19:42:55 +0100

Je pense que la Biocoop a fait œuvre de santé publique et les juges ne se sont pas trompés. Prosaïquement, je remarque, de plus, que sur notre marché hebdomadaire de villages ( bio en priorité et quelques conventionnels) les fruits et légumes bio ne sont pas sensiblement plus chers que les "enrobés" de biocides. Reste à trouver les moyens de favoriser systématiquement les cultures saines et à faire connaître tout ce qui est camouflé par l’agro-bisness.

3

2
2014-11-10 17:35:29 +0100

Lors de différentes conversations j'ai souvent eu l'occasion d'évoquer le nombre de traitements effectués sur les pommes.
La plupart des personnes - pour ne pas dire toutes- sont réellement surprises par le nombre de traitements.
En allant plus loin dans les échanges : Evoquer les pommes en provenance du Pérou et ... celles en provenance du producteur local !
Discuter, alerter pour faire avancer les choses...

2

0
2014-11-10 18:49:27 +0100

Mais qui donc achète des pommes venant de si loin dans notre réseau? J'ose espérer que personne !
Dans mon expérience personnelle, je suis parfois surpris, lors d'échanges de vive voix avec les gens, d'entendre des propos tels que "mais le bio, c'est encore plus traité", "le bio, il y a des fraudes, ça n'est pas contrôlé" "on ne pourrait pas faire tout en bio" "le bio, ça vient de loin, mois, je préfère prendre des produits d'un producteur"…
Mais il y a beaucoup d'idées préconçues contre les produits de l'agriculture biologique. Peut-être est-ce le fait de ce que proposent les hypermarchés? Dans notre région, on peut consommer bio et local sans problème...Et les épiceries biologiques se fournissent localement, tout comme la Biocoop deVaison (je l'ai précisé en fin d'article). Mais sinon, le sujet reste intéressant, même s'il est souvent utilisé par les détracteurs de l'agriculture biologique: qu'ils s'intoxiquent, c'est leur affaire, mais ce qui est dommage, c'est qu'ils alimentent une agriculture peu respectueuse de l'environnement)...

0

0
2014-11-10 19:08:30 +0100

De manière fortuite, je viens de découvrir un lien qui contient un parfait exemple de la manière dont on peut utiliser la non-formation des gens pour mieux les embobiner : http://alerte-environnement...

Nous remarquerons toutefois une vérité dans ce grand écran de fumée qui cache les pesticides: les prodits chimiques ne sont pas forcément plus néfastes que ce qu'on trouve dans la nature.
Est-ce pour autant une nouveauté? Tout le monde sait que l'amanite phalloïde est dangereuse, qu'il ne faut pas trop consommer d'amandes amères ou amandes d'abricot…
Ces faits interprétés et présentés de manière non exhaustive manquent parfois de bon sens...

0

1
2014-11-10 19:16:37 +0100

Le jugement en référé n'est pas un jugement au fond.
En cas d'urgence, la procédure de référé judiciaire vous permet de demander à la Justice d'ordonner des mesures provisoires tendant à préserver vos droits, à prévenir un dommage ou à faire cesser un trouble manifestement illicite.
L'ordonnance de référé ne tranche donc pas le litige.
Les juges ont seulement dit qu'il n'y a pas l'urgence prétendue par les plaignants.

1

1
2014-11-10 19:28:35 +0100

Alors, c'est une affaire à suivre…
En attendant, la publicité aura eu son impact (nous qui ne vivons pas en ville ne l'avions jamais vue jusqu'à médiatisation de ce jugement)...

1

1
2014-11-10 19:28:49 +0100

Je connaissais ce site sur lequel j'étais aussi tombée de façon fortuite. Il n'y a pas besoin de gratter beaucoup pour trouver la désinformation volontaire.
Merci à H et B pour le rectificatif concernant le jugement. Dommage que cela ne soit pas sur le fond mais cela a déjà permis de ne pas stopper l'info, ou bien je me trompe?

1

1
2014-11-11 22:53:47 +0100

Je n'ai jamais vu moi non plus ces affiches ... mais bon , il existe bien des pubs ... pourquoi pas des "contre-pubs"...

1

À propos de l'auteur

Bonjour. Né en 1972,à une époque où beaucoup de concepts que l'on croit modernes existaient déjà*,je suis devenu éco-conscient spontanément,peu à peu. Parallèlement à mon métier (médecin généraliste),je pratique la botanique amateur, l'ornithologie et l'entomologie amateur (de loin). Je fais des sorties, assiste à des conférences, et le savoir emmagasiné peu à peu est renforcé par des lectures....

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 50022
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 18791
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 37631
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1929
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2658
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 7945

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy