POPULARITÉ
4

Peut-on construire des théories économiques du développement durable ?

Éditer
Publié dans
le 02.08.12
Dd3

Peut-on construire des théories économiques du développement durable ?  

Cette question peut paraître un esthétisme inutile, tant les problèmes empiriques sont lourds et urgents à traiter. Mais l’utilité de la théorie est de vérifier par l’expérience sa validité. Démarche habituelle pour les physiciens qui ont occupé le devant de la scène avec le Boson de Higgs ou la vitesse de la lumière. Une découverte et une erreur reconnue de calcul.

Mais le développement durable, il y a des parties distinctes qui ne donnent pas un tout homogénéisable en théorie. Habituellement les grandes pensées économiques partent d’une approche de la valeur, valeur travail, valeur utilité. Plus tard d’autres auteurs devant l’impasse de ces théories ont fait appel à la monnaie, après être passé par la production de marchandises par les marchandises ou le mimétisme.

Les travaux de Sraffa sont une base de la critique de l’économie politique néoclassique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Piero_Sraffa

On trouve aussi chez Carlo Benetti des éléments forts de critique de l’économie politique :

http://economix.fr/fr/publications/membres/detail.php?id=214

André Orléan et Michel Aglietta ont aussi contribué à déstabiliser l’économie politique dominante :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Orl%C3%A9an

Mais ces références, et bien d’autres encore, ne nous guident pas sur le chemin du développement durable. Si je fais référence à quelques auteurs critiques de la théorie dominante en économie, c’est parce que le développement durable contient empiriquement cette critique.

Mais personne, à ma connaissance, ne sait faire. Alors, comme en biologie, on bricole. Sauf que les sciences mobilisées pour le développement durable ne sont pas toutes expérimentales. Vous me direz cherchons à construire des signaux prix, avec marché ou non, des agents rationnels ou non.

Cela fait beaucoup d’incertitude. On ne peut donc avancer que pas à pas par objet identifié, dès que l’on passe à des ensembles, comme un écosystème par exemple, le flou devient dominant.

Le développement durable est un ensemble de tensions entre des intérêts contradictoires entre le court terme et le long terme. On peut être un passager clandestin du développement durable, on peut être devant le dilemme du prisonnier. Toutes les variations sont possibles.

Il nous reste la contractualisation, avec les erreurs, qu’elle peut comporter. Des acteurs peuvent se mettre d’accord sur tel ou tel point qui s’avère une erreur, la construction du SNIT en est un bel exemple.

Pour la futur conférence, on doit donc analyser tous les acquis des Grenelles. Que le politique veuillent construire son identité est légitime, mais cela ne garantit en rien la stratégie à long terme, les temporalités sont différentes. Celle du GIEC est longue, trop longue. Celle sur l’état des océans n’est pas partagée; sur la biodiversité, la démarche prix a montré ces limites.

Le risque du développement durable, outre l’effet manipulateur de l’opinion, est de donner à un facteur le rôle de référence dominante, c’est le cas avec les émissions de GES. On construit alors le modèle qui nous permettra d’atteindre le facteur 4.

Pour sortir de la crise par un mode de développement différent, sans sombrer dans les idéologies de transition, il faudra des gouvernances ouvertes, pluralistes et décentralisées.

Je ne fais pas des gouvernances le sommet de l’art de résoudre les problèmes, mais un point de démocratie nouvelle. Si la RSE n’est pas réellement pris en charge, vous pouvez faire toutes les commissions du Monde, cela ne servira à rien, pas plus que les grandes conventions ETAT-Entreprises sur l’insertion des jeunes en difficultés.

La complexité ne doit pas nous paralyser, la recherche doit être encouragée et rendu lisible par de bons passeurs de sciences, les conflits d’intérêts jugulés. Une éthique est nécessaire pour faire du développement durable, je ne sais s’il s’agit de l’intérêt général, mais la coopération est indispensable….on en est loin.

 

illustration du site http://www.univ-rennes2.fr/service-gestion-patrimoine-logistique-immobiliere/developpement-durable 

Commentaires

2
2012-09-15 13:07:45 +0200

Et si on partait de ce qui se fait déjà?
Cette énorme encyclopédie qui ne brûle toujours pas et qu'on peut feuilleter en parcourant le monde. Pour cadrer avec l'analyse ci dessus, qui n'est pas la seule, mais qui pose les bonnes questions, je dirais:
- Qu'une fois le cerveau décapé de toutes ces notions et sigles,
On doit reconnaître et valoriser la myriade d'initiatives qui existent déjà.
- Que ces initiatives ne sont pas uniquement celles des développés, scientifiques et croissants.
- Que ceux qui les mettent en pratique ne sont pas des IDH
à 0,4.
- Qu'ils se soignent, évoluent à leur façon, sont instruits, ont des liens sociaux etc.
- Qui, souvent, ne demandent rien à personne.- Que, moi même, avec la "valeur ajoutée" que je m'attribue, je suis contraint de reconnaître que ces gens là sont civilisés et vivent le temps. Non pas, comme moi, en micro ou femto seconde mais en moments qui passent, pleins de sens.
Je n'ai pas l'intention de suivre leurs modèles qui n'appartiennent qu'à eux;
juste enrayer cette machine infernale et reconstruire à partir
de la mémoire collective, les myrades de petites choses qui font toutes les vie (économiques, politiques, sociales) et redonner du temps au temps.
Appelons ça du local, du régional, du protectionnisme. peu importe.
C'est notre encyclopédie et elle ne brûlera jamais.

2

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 231371
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163770
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61443
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15923
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9424
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196538

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy