POPULARITÉ
30

Plateau de Saclay et sa biodiversité

Éditer
Publié dans
le 27.07.16
Projet8

Je voudrais savoir s'il y a une entité qui se préoccupe du problème de la biodiversité sur le plateau de Saclay (Essonne).
Je suis l'évolution du projet Paris-Saclay depuis le début des travaux il y a quelques années. Mes observations concernent, surtout, un secteur de longueur de 5 km le long de l'ancienne route départementale D128 qui traversait des champs et des forêts. Il y a encore deux ans, il y avait des renards, des sangliers, biches, écureuils et de nombreuses espèces d'oiseaux. Il y avait des arbres centenaires magnifiques. Aujourd'hui il y a des vastes chantiers, chacun entouré d'une clôture étanche. Les bernaches qui atterrissaient sur les champs du plateau devront chercher ailleurs. Un jour du printemps dernier, avec des étudiants du campus de l'université Paris-Sud, nous avons vu courir quelques faons, affolés, devant notre bâtiment. Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus depuis. En ce qui concerne des oiseaux, je ne vois guère plus que des pies et des pigeons.

Admettons qu'il est d'intérêt national que l'on construise un grand campus rassemblant des institutions et entreprises dans le but de créer une nouvelle synérgie entre partenaires industrielle et académique. Pour atteindre cet objectif, on a bien compris que l'on devait sacrifier une partie des terres agricoles (cf image en pièce jointe). En revanche, on nous a promis que, dans ce grand projet, on ferait le maximum pour protéger l'environnement.

Chacun peut constater maintenant – les travaux ayant avancé à une vitesse fulgurante – que l'environnement n'est pas respecté et que la biodiversité n'existera plus, malgré les bonnes paroles et les jolies brochures d'information. Les espaces verts prévus sont de taille minimales, et pire, totalement isolés les uns des autres, séparés par des routes et barrières.

Il est un peu tard pour les animaux du plateau, mais j'aimerais poser quelques questions.

  • Je voudrais comprendre pourquoi on a choisi de faire une longue série d'immeubles bas (2 ou 3 étages, couvrant un maximum de terre avec du béton. L'espace qui n'est pas occupé par l'immeuble est consacré aux parkings. On aurait pu faire des constructions plus hautes et inclure des parkings en sous-sol, non ? Cela aurait permis de garder un peu plus de la verdure.
  • Est-on obligé d'entourer chaque nouveau bâtiment par ces clôtures métalliques ? Ne peut-on pas avoir un autre système de sécurisation qui laisserait passer des petits animaux tels les hérissons (par en-dessous, par exemple) ?
  • Pourquoi une telle complexité de chemins pour la circulation ? Un dense réseau de voies de bus, de voitures et des vélos couvre la surface, avec des feux et des panneaux partout.

Cette stratégie de saucissonage et bétonnage finira par tuer toute forme de vie sauf les plus coriaces...
Il n'est peut être pas trop tard pour pouvoir mettre la pression pour améliorer les projets en cours et défendre la biodiversité sur le plateau de Saclay.

Commentaires

3
2016-07-27 19:19:21 +0200

Dans le département de l'Essonne, il existe une union des associations de défense de la nature : ESSONNE NATURE ENVIRONNEMENT.
49 associations sont fédérées : http://ene91.fr/adherents/

3

1
2016-07-27 20:40:40 +0200

Je vous encourage à défendre la biodiversité sur le plateau de Saclay !

1

3
2016-07-28 09:29:42 +0200

L’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay publie l'Abécédaire de la biodiversi....

Voyez le site: http://www.epaps.fr/blog/20...

3

1
2016-07-30 10:23:26 +0200

En guise de réponse aux commentaires, j'ai quelques observations supplémentaires:
1) Je remercie les membres qui ont fourni la carte, pour mieux situer la région en question, ainsi que la brochure d'information sur la biodiversité. On y voit l'étendue de la zone, et on voit mieux quelle était la biodiversité dans la région.
2) Mon article aurait pu être dix fois plus long, pour permettre d'expliquer plus clairement mes préoccupations et donner un plus grand nombre d'exemples de ce qui me trouble dans le projet Paris-Saclay. Ces points seront pour une éventuelle discussion approfondie.
3) Il y a eu deux commentaires (privés) qui ont souligné que TOUTE biodiversité ne sera pas anéantie. Je suis d'accord. Il y aura des pies et peut être des sangliers et d'autres bêtes qui peuvent s'épanouir en zones urbaines. mais quid des autres espèces? Il faut que l'on puisse attribuer un chiffre, pour mesurer celle-ci... un chiffre, c'est-à-dire, pour quantifier la différence entre l'avant et l'après.
4) Il faudrait d'urgence, dans les écoles d'architectes, que l'on leur explique pourquoi, pour une surface d'espace vert donnée, qu'il est préférable (pour la vie animalière) qu'elle ne soit pas découpée en plusieurs petits espaces verts disjoints. Les notions de "percolation" et de "masse critique" pourront aussi être mentionnées.
4) Un grand panneau sur le plateau montre l'image idyllique d'un nouveau bâtiment (une résidence universitaire) avec des champs verts tout autour. Même si c'est fait couramment dans l'industrie de bâtiment -- nous sommes habitués à voir ce genre de déformation de la réalité -- c'est de la publicité mensongère. On voit très bien que les bâtiments sont côte à côte avec au mieux un ruban de vert entr'eux...

1

À propos de l'auteur

Je suis scientifique: enseignante et chercheur à l'université Paris Sud en physique.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 9
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 6
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 38
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 6
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 6
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 6

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy