POPULARITÉ
5

Total n'est pas favorable aux forages en Arctique

Éditer
Publié dans
le 26.09.12
Total365897_0202290165541_web


  • On peut se dire que Total veut redorer son image, après AZF et ERIKA. Je n'en sais rien, mais le "diable" n'est pas partout. Je suis satisfait de cette position.



"Dans le «Financial Times », Christophe de Margerie évoque les risques pour l'environnement dans l'Arctique. Et estime que les industriels devraient s'abstenir d'y chercher du pétrole.


 Certains diront que la coïncidence est troublante . Mais on peut également y voir une bonne nouvelle pour l'environnement. le PDG du groupe pétrolier, Christophe de Margerie, prend en effet ce matin position dans le «Financial Times» contre les forages pétroliers dans l'Arctique.



«Les industriels devraient s'abstenir de chercher du pétrole dans ces eaux car les risques liés à l'environnement y sont trop élevés», explique-t-il en effet. Et de préciser que «du pétrole au Groenland serait un désastre. Une marée noire ferait trop de dégâts pour l'image de la compagnie».




Selon le quotidien, c'est la première fois qu'une «major» du pétrole critique publiquement l'exploration pétrolière dans l'Arctique, mais force est de constater que les compagnies pétrolières sont des plus prudentes sur la question. La semaine dernière, Shell a ainsi reporté des projets de forage en Alaska tandis que le russe Gazprom a décidé, de son côté, de reporter de quelques jours, et pour des raisons de sécurité, le lancement de la production de pétrole du champ de Prirazlomnoye, le premier champ pétrolier offshore de l'Arctique russe en développement.



Offensive de Moscou



Des décisions qui interviennent alors que Moscou a décidé de favoriser le développement de l'exploitation pétrolière et gazière, notamment pour les gisements difficilement accessibles. «Les gisements exploités sont en train de tarir et il faut exploiter de nouveaux gisements, dont ceux qui sont difficilement accessibles», a ainsi expliqué il y a quelques jours Vladimir Poutine lors d'un entretien avec le ministre russe du Développement économique, Andreï Belooussov. Dans ce but, le président russe a proposé de baisser de 50% la taxe d'exportation du pétrole puisé dans les gisements difficilement accessibles. Mesure qui, selon Moscou, permettrait à la Russie d'augmenter, à partir de 2020, sa production de pétrole de 40 à 100 millions de tonnes par an.



Commentaires

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 226412
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163762
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61436
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15915
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9417
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 196531

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy