POPULARITÉ
1486

Voyez le chaud et le froid

Éditer
Ilot-serpent

Après vous avoir présenté il y a quelques semaines le phénomène de bioluminescence (production de lumière par un être vivant) avec l’exemple d’une pieuvre abyssale (>>ICI<<) ou des lucioles (>>ICI<<), nous passons désormais chez les vertébrés pour continuer à explorer les sens nocturnes!

L’ilot sensoriel « ELLF » du site NuitFrance vous propose de vous mettre, de manière schématique et le temps de quelques secondes, dans la peau d’un serpent qui voit en « températures » :

http://www.nuitfrance.fr/ilot-ellf/?ilot=serpent

Ces animaux possèdent effectivement une perception très précise de la chaleur émise par les éléments de leur environnement. Ce sens est appelé la thermoréception ou thermoperception. Il permet par exemple à une Vipère péliade de repérer un rongeur blotti dans l’herbe, grâce à l’analyse de ce « paysage thermique ».

Ce 6ème sens est bien pratique car il fonctionne de jour comme de nuit (de même que le ressenti des vibrations auxquelles les serpents sont également très sensibles) !

C’est sans doute pour cette raison que les humains ont cherché à le reproduire par la technologie. C’est en effet ce même processus que pratiquent nos caméras thermiques, pour nous permettre de « voir la nuit sans lumière visible » !

Bonne navigation !

Commentaires

2
2014-12-31 09:49:50 +0100

Suis à la recherche d'une documentation scientifique sur la thermoperception attribuée aux chauves-souris.

2

1
2014-12-31 16:02:53 +0100

Une étude parue dans Nature conclut que chauves-souris vampires (Desmodus rotundus), boas, pythons et vipères sont capables de détecter un rayonnement infrarouge.
http://www.nature.com/natur...

1

1
2014-12-31 16:27:42 +0100

Reçus dans ma boîte personnelle ces renseignements concernant un vampire, chauve-souris d'Amérique latine:
" Sensible aux radiations infrarouges, le nez du vampire lui permet, avant la morsure, de sélectionner à distance – à une quinzaine de centimètres –, les endroits du corps de sa victime les plus chauds, c'est-à-dire ceux qui présentent des vaisseaux sanguins à fleur de peau. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est effectivement pas l'odeur du sang qui attire le vampire, mais sa chaleur. Des expériences en nature au Costa Rica ont montré que des vaches au cou badigeonné de sang n'étaient pas plus mordues que celles dont le cou avait été lavé à l'eau."
Extrait de http://www.larousse.fr/ency...

1

À propos de l'auteur

Ingénieur, expert dans le domaine de la biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 70
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 24394
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1758
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 96
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 45
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 19761

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy