Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Retour
Déclin des Insectes : communiqué de presse de l'Académie des Sciences

Déclin des Insectes : communiqué de presse de l'Académie des Sciences

Communiqué de presse de l'Académie des sciences - Paris, le 26 janvier 2021

Dans un avis qu’elle publie ce jour, l’Académie des sciences s’inquiète de l’érosion de la biodiversité des Insectes et de ses possibles conséquences écologiques, ainsi qu’économiques. Elle dresse une série de recommandations, non seulement pour enrayer ce déclin, mais également pour mieux le documenter. Cet avis accompagne la parution, dans la revue Les Comptes Rendus Biologies, d’un article dressant un état des lieux de la situation, des difficultés pour l’étudier à l’échelle planétaire, de ses causes et des impacts d’importance vitale sur les écosystèmes.

Les Insectes représentent 80% des espèces animales et végétales actuellement présentes sur Terre. Leur déclin est un phénomène complexe, documenté de manière lacunaire, notamment à cause d’un manque de données pour certaines régions du globe. Pourtant, au cours des dernières années, de nombreuses études sont venues confirmer un appauvrissement de l’entomofaune, tant en termes d’abondance que de diversité. Des baisses de biomasses d’insectes allant jusqu’à 75% ont par exemple été rapportées en Allemagne et dans une forêt tropicale à Porto Rico. D’autres ont été mesurées au-dessus des lacs américains (-50% depuis les années 2000) et pour les insectes pollinisateurs en Grande-Bretagne (-55%).

Cette érosion de populations d’Insectes s’explique par la disparition de leurs habitats, les pollutions, liées en particulier au recours massif de pesticides pour l’agriculture, le réchauffement climatique et les invasions biologiques, que ce soit par des espèces végétales ou animales concurrentes, prédatrices ou porteuses de pathogènes.

Au-delà des questionnements éthiques que doit soulever la perte de biodiversité liée à l’action humaine, ce déclin se traduit par une perte des nombreux services rendus par les Insectes à nos sociétés. On peut notamment citer la pollinisation des plantes vivrières – les trois quarts de nos cultures dépendent des insectes pollinisateurs –, le recyclage de la matière organique, l’équilibre des réseaux trophiques (en particulier pour l’avifaune), l’approvisionnement en biens (miel, soie, colorants…) ou l’apport direct en tant que source non négligable de protéines, notamment dans les régimes alimentaires de certains peuples. L’ensemble de ces services représentent une valeur monétaire se chiffrant en centaines de milliards d’euros.

Face à ce constat inquiétant, l’Académie des sciences établit, dans un avis publié le 26 janvier 2021, une série de recommandations, visant à enrayer au plus vite le déclin des Insectes. Elle encourage ainsi la mise en place de suivis à long terme des populations, selon des protocoles standardisés, pour documenter la globalité du phénomène, son ampleur et ses modalités précises à l’échelle de la planète. Elle réclame des actions urgentes permettant de s’attaquer aux causes du déclin des Insectes, et insiste en particulier sur la réduction incontournable de l’usage des pesticides de synthèse et sur l’effort à mettre en œuvre pour préserver les habitats naturels et leur diversité. Elle invite enfin à réinventer la relation de l’Homme à l’Insecte, - dont la perception souffre sans doute de l’image négative associée à certaines espèces vecteurs de maladies graves pour l’homme ou nuisibles pour les végétaux, pourtant minoritaires en nombre,- Insecte qui mérite pourtant selon elle une revalorisation de son image et de ses usages.

Cet avis de l’Académie des sciences est publié dans le cadre d’un travail collaboratif donnant également lieu à la parution d’un article dans Les Comptes Rendus Biologies, revue scientifique de l’Académie des sciences.

La position d'Humanité et Biodiversité

En dépit de quelques polémiques récentes sur la réalité du phénomène, Humanité et Biodiversité souligne cette prise de position claire de l'Académie des sciences et approuve ses trois recommandations :

  • Développer des méthodes d’évaluations fiables du déclin de la diversité et de l’abondance des Insectes,
  • S’attaquer aux causes du déclin des Insectes et mieux préserver le patrimoine naturel,
  • Inventer une nouvelle relation de l’Homme à l’Insecte.

Nous vous invitons à lire le texte intégral de l'article en français.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Vie institutionnelle et politique Espèces menacées
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Atlas de la Biodiversité Communale (ABC)

Atlas de la Biodiversité Communale (ABC)

Le 4ème appel à manifestation d’intérêt lancé par l’OFBL’Office Français de la Biodiversité...

22 juillet 2020
Congrès mondial de la nature UICN 2021 : devenez volontaire !

Congrès mondial de la nature UICN 2021 : devenez volontaire !

Poursuivez ici selon votre inspiration...En raison de la crise sanitaire, le Congrès mondial de...

30 décembre 2020
Notre rapport d'activité 2019

Notre rapport d'activité 2019

Poursuivez ici selon votre inspiration...Au cours de l'année 2019, de nombreux évènements ont...

21 juillet 2020
"Pour que vive la Nature"

"Pour que vive la Nature"

Le guide pour Agir de 14 ONG de protection de la BiodiversitéCe vendredi 22 mai 2020, journée...

20 mai 2020
Lancement de l’Office Français de la Biodiversité

Lancement de l’Office Français de la Biodiversité

Poursuivez ici selon votre inspiration...À Chamonix, en Haute-Savoie, le 13 février 2020, le...

14 février 2020
Grand Débat National : L'urgence d'un pacte social et écologique

Grand Débat National : L'urgence d'un pacte social et écologique

19 organisations environnementales, de solidarité et d’éducation, mutuelles et syndicats...

4 mars 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus