Colloque interdisciplinaire des 9 et 10 décembre 2016 à Paris
 

Atelier B : Economie et éthique      

     
 

Date : vendredi 9 décembre 2016, de 14h30 à 18h.

Lieu : Maison des Mines, 270 rue Saint-Jacques 75005 Paris
Salles A,C et D.

Propos de l'atelier :
L’atelier examinera en quoi les théories économiques, les comportements économiques adoptés face à des situations concrètes, et les outils développés en économie de l’environnement permettent d’éclairer les interrogations éthiques relatives à la biodiversité.

Il s’agira aussi de réfléchir à trois questions sensibles dans l’application des raisonnements économiques à la biodiversité : les limites de la substituabilité des éléments de biodiversité entre eux ou avec d’autres éléments environnementaux, l’existence d’une valeur intrinsèque de la biodiversité au-delà de son évaluation par les seuls services qu’elle apporte, et la prise en compte de l’équité entre individus, entre groupes sociaux ou entre générations en matière de prise en compte des enjeux relatifs à la biodiversité.

L’animation sera assurée par Harold Levrel, président, et Michel Badré, discutant.

La synthèse sera assurée par Valérie Boisvert et Dominique Rojat. Elle sera présentée le lendemain matin 10 décembre et s'intègrera dans les actes à paraître dans un Hors-Série spécifique de la revue "Humanité et Biodiversité".

Problématique :
Il est proposé de développer ces questions dans trois sous-ateliers correspondant à des approches économiques différentes :

  1. Théorie économique et éthique de la biodiversité : l’objet de cet atelier est d’examiner en quoi les grandes théories économiques développées depuis deux siècles, notamment (mais pas seulement) autour de l’utilitarisme, peuvent nourrir la réflexion sur l’éthique de la biodiversité, et aussi ce qui leur échappe de ce point de vue.
  2. Les mondes de l’économie réelle et l’éthique de la biodiversité : il s’agit là d’examiner des exemples concrets d’approches de filières, de modes de production et de consommation (par exemple : production et consommation bio), de comportements individuels et collectifs (par exemple : végétalisme), en analysant la cohérence ou le cas échéant les contradictions qu’elles mettent en évidence entre leurs justifications ou leurs présupposés économiques et éthiques.
  3. Le choix d’outils économiques, confronté à l’éthique de la biodiversité : on examinera dans cet atelier l’usage, et les limites éthiques, d’outils économiques conçus au départ pour assurer la prise en compte d’externalités ou d’enjeux environnementaux, tels que la régulation par les marchés ou par les prix, les paiements pour services environnementaux, les analyses coût/bénéfice, les marchés de droits, etc.

Dans les trois sous-ateliers, les réflexions s’appuieront dans la mesure du possible sur des exemples concrets et réels. Une mise en commun du travail des sous-ateliers permettra d’en faire une synthèse sur les apports et les limites de l’économie du point de vue de l’éthique de la biodiversité.

Programme de l'atelier :
14h30 – 15h00
: accueil, présentation du thème et des 3 sous-ateliers par Harold Levrel. Répartition entre les 3 sous-ateliers
15h00 – 16h45 : déroulement des 3 sous-ateliers

  • Atelier 1 (théories économiques) : animation Valérie Boisvert
  • Atelier 2 (économie réelle) : animation Harold Levrel
  • Atelier 3 (outils économiques) : animation Dominique Rojat

16h45 – 17h00 : pause
17h00 – 18h00 : mise en commun, discussion générale et synthèse sur le thème : apports et limites de la réflexion économique à l’éthique de la biodiversité.

 

 
     

Retour au sommaire des ateliers

Powered_by_tinkuy