POPULARITÉ
12

Le Saule blanc – Salix alba

Éditer
Fichier_salix_alba_010

Cette fiche, consacrée au Saule blanc, résulte de la volonté du Parc de La Villette de faire connaître la biodiversité dans son Oasis Nature

Salix vient probablement du celtique sal : proche et de lis : eau. Les saules sont une famille de près de 300 espèces de tailles diverses fréquentant les zones tempérées et froides de l’hémisphère Nord.Ce sont de surcroît des plantes qui s'hybrident très facilement et rendent la tâche difficile aux botanistes pour les identifier.

L’espèce est commune partout en Eurasie, en Afrique du Nord, et bien sûr en France où elle s’appelle aussi Saule commun ou Saule argenté.

Note : La variété ‘Sericea’ est de petite taille et à réserver aux petits jardins.

Il existe une variété ‘Caerula’ utilisée pour fabriquer les battes de cricket.

 

Description

 

Arbre de 25 m de haut à croissance rapide au tronc  court et supportant de grosse branches. Son écorce se crevasse avec l’âge. Ses feuilles caduques sont  alternes, lancéolées, vert grisâtre, velues dessus et soyeuses surtout dessous, longues de plus de 5 cm. L’aspect général de l’arbre en feuilles est argenté d’où l’un de ses noms. Il fleurit d’avril à mai. Il est pollinisé par les insectes. Les fruits sont des capsules contenant de nombreuses graines soyeuses.

 

Ecologie

 

Espèces héliophiles appréciant les sols alluviaux, argilo-limoneux ou graveleux, frais et humides, voire très humides. C’est un arbre des vallées.

 

Usages, utilisations

 

C’est une plante mellifère. Ses propriétés médicinales sont avérées et communes à tous les saules, son écorce contenant de la salicine et de l’acide salicylique (composition de l’aspirine). Elle est aussi riche en tannins d’où son utlisation pour le tannage des peaux dans les régions  où le chêne est rare (Scandinavie, Russie).

 

Son bois à densité faible, clair et tendre, facile à travailler et se courbant aisément a longtemps été réservé à des usages traditionnels (vannerie, échalas, cercles à tonneau, prothèses orthopédiques) ou industriels (pâte à papier, emballage, allumettes). 

C’est un mauvais combustible mais qui, brûlant rapidement, donne des coups de feu (fagots utilisés en boulangerie à cette fin).

 

Le saule blanc dans une Oasis Nature 

 

C’est une  espèce hautement adaptable qui se bouture  facilement. Il forme des haies qui constituent d’excellents brise-vents. Elle peut être traitée en têtard. Donnant une  forme intéressante dans un jardin et favorable  à la biodiversité. Vous pourrez vous initier à la vannerie !

 

Vous pouvez, vous aussi, créer une Oasis Nature en remplissant la fiche d'inscription.

 Photo Wikipedia

 

Commentaires

1
2012-12-22 11:23:56 +0100

Un de mes poètes préférés a écrit sur le Saule

Ce saule-là je l'aime, comme un homme.

Est-il tordu, troué, souffrant et vieux !
Sont-ils crevés et bossués, les yeux
Que font les nœuds dans son écorce !
Est-il frappé dans sa vigueur et dans sa force !
Est-il misère, est-il ruine,
Avec tous les couteaux du vent dans sa poitrine,
Et, néanmoins, planté au bord
De son fossé d'eau verte et de fleurs d'or,
À travers l'ombre et à travers la mort,
Au fond du sol, mord-il la vie, encor !

Un soir de foudre et de fracas,
Son tronc craqua,
Soudainement, de haut en bas.

Depuis, l'un de ses flancs
Est sec, stérile et blanc ;
Mais l'autre est demeuré gonflé de sève.
Des fleurs, parmi ses crevasses, se lèvent,
Les lichens nains le festonnent d'argent ;
L'arbre est tenace et dur : son feuillage bougeant
Luit au toucher furtif des brises tatillonnes.
L'automne et ses mousses le vermillonnent ;
Son front velu, comme un front de taureau,
Bute, contre les chocs de la tempête ;
Et dans les trous profonds de son vieux corps d'athlète,
Se cache un nid de passereaux.
Matin et soir, même la nuit,
À toute heure je suis allé vers lui ;
Il domine les champs qui l'environnent,
Les sablons gris et les pâles marais ;
Mon rêve, avec un tas de rameaux frais
Et jaillissants, l'exalte et le couronne.
Je l'ai vu maigre et nu, pendant l'hiver,
Poteau de froid, planté sur des routes de neige ;
Je l'ai vu clair et vif, au seuil du printemps vert,
Quand la jeunesse immortelle l'assiège,
Quand des bouquets d'oiseaux fusent vers le soleil ;
Je l'ai vu lourd et harassé, dans la lumière,
Les jours d'été, à l'heure où les grands blés vermeils,
Autour des jardins secs et des closes chaumières,
S'enflent, de loin en loin, comme des torses d'or ;
J'ai admiré sa vie en lutte avec sa mort,
Et je l'entends, ce soir de pluie et de ténèbres,
Crisper ses pieds au sol et bander ses vertèbres
Et défier l'orage, et résister encor.
Si vous voulez savoir où son sort se décide,
C'est tout au loin, là-bas, entre Furne et Coxyde,
Dans un petit chemin de sable clair,
Près des dunes, d'où l'on peut voir dans l'air,
Les batailles perpétuées
Des vents et des nuées
Bondir de l'horizon et saccager la mer.

Émile Verhaeren (

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. . Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. . Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’éro...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 783625
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 365964
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 143085
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 220200
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41519
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 291530

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy