POPULARITÉ
4

Plantes d'ombre?

Éditer

J'ai une partie de mon jardinet de village qui est exposée à la mi-ombre, recevant tout de même un peu de soleil, permettant la croissance des plantes. Malheureusement, une autre partie n'est jamais caressée par les rayons du soleil, pourtant assez généreux dans notre région.

Je souhaite y planter des espèces tolérant cette ombre, mais qui ne soient pas exotiques si possible. J'ai replanté un lierre, des pieds de violette, dont les feuilles prolifèraient (bien plus que les fleurs) avant l'abattage du cabanon qui a nécessité le piétinement de cette partie de jardinet et la disparition des plantes (ce n'est pas moi, mais les ouvriers!).

J'avais planté de l'herbe aux écus (Lysimachia numularia), plante de jardinerie qui avait assez bien réussi à cet endroit.

Un rejet de racine de figuier (ficus carica) tente dans ce coin de trouver le soleil, et je le laisse monter dans l'espoir qu'il apporte une verdure agréable à cet endroit (même si le caprifiguier est souvent un moins bel arbre que les figuiers de culture qu'il faut mettre en exposition ensoleillée).

Le problème de ce coin de jardinet est qu'il est exposé à de longues périodes de sécheresse, autant l'été que l'hiver (pas cette année cependant, bien au contraire!).

Les étés sont très chauds (j'habite le sud de la Drôme, à 3km de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et en limite nord de la zone de l'olivier et du climat méditerranéen, altéré).

Le micro-climat particulier de ce coin de jardin exclut un certain nombre de plantes -majoritaires je pense- aimant l'ombre, la fraicheur et l'humidité (le figuier a certainement des racines profondes allant capter une source sous les fissures de la roche mère).

J'aimerais donc savoir quelles plantes, si possibles originaires d'Europe, je pourrais tenter d'acclimater à cet endroit.

A notre arrivée dans cette maison en 2008, c'est la pariétaire des murs (parietaria officinalis) qui avait envahit l'ensemble de ce jardinet. Même si elle a un petit intérêt en terme de biodiversité, elle formait une flore assez monotone et à vrai dire pas très jolie pour l'oeil humain (quoique tout est discutable!). Surtout, même si c'est une plante autochtone, elle a tendance à devenir envahissante si je ne la maintiens pas dans certaines limites (les pieds de violettes l'ont bien concurrencée!).

D'avance, merci pour votre aide  !

 

 

Commentaires

1
2014-02-16 19:49:16 +0100

Voici ce que j'ai trouvé: - Euphorbe des bois (Euphorbia amygdaloïdes) (on en trouve dans la campagne); - Claytonia siberica -Iris foetidissima -Saxifraga stolonifera

1

3
2014-02-16 22:36:08 +0100

Sur ce site :
http://sophy.u-3mrs.fr/PSHT...
tu trouveras l'ensemble des plantes compagnes de la pariétaire officinale.
Cela peut te donner des idées : géraniums vivaces, euphorbes, érigerons, mauve sylvestre et même les bettes et betteraves, sans oublier les nombreuses fougères qui supportent calcaire et sécheresse...
Ce site, quoiqu'un peu austère, grouille d'informations merveilleuses...
La Vie est belle

3

0
2014-02-17 12:24:45 +0100

Mais oui, j'avais oublié la base SOPHY! Merci de me rafraîchir la mémoire...Voilà une réponse qui me sera bien utile/

0

1
2014-02-17 21:24:42 +0100

Soleirolia soleirolii (Helxine). jolie tapis vert dans un coin d'ombre. Assez résistant au froid comme au chaud, agrémenté de fleurs de saison. Les plantes grasses sont aussi résistante en méditerranée et fleuri pour certaines.

1

1
2014-03-12 20:13:08 +0100

La liste des fougeres est suffisamaent fournie pour vous trouver des amatrices de zones seches...Sinon vous pouvez tenter avec des plantes a cycle hivernaux comme certains bulbes, voir aussi certaine epimediums, geraniums, certains lierre a petite feuille sont assez pratiques, pensez aussi a certaines plantes d'ombres comme les sarcococcas,semez aussi quelques pieds de gueule de loup,digitales et autres berces... bref vous aurez le choix!

1

1
2014-03-25 08:49:33 +0100

Nous avons transmis votre question à un naturaliste. Voici sa réponse:
" La question est difficile car les plantes veulent de la lumière et celles qui sont dites plantes d'ombre sont en général des plantes de sous-bois donc habituées à une humidité ambiante.

Le choix de plantes locales restreint le spectre possible. (On pense à Aucuba japonica qui arrive à pousser dans de telles conditions mais comme son nom l'indique n'est pas autochtone.Il existe des plantes qui pourraient faire l'affaire mais elles ne sont pas locales comme Beesia calthifolia (vient d'Asie) ou Strobilanthe natans (vient de l'Himalaya) ou Pachysandra terminalis).

Dans les plantes de sous-bois, il y a le cyclamen, les anémones (par exemple nemorosa), voire des fougères de type les polypores mais il leur faut un minimum d'humidité.
Je n'ai jamais essayé mais des amis l'ont fait en des terrains similaires c'est la fleur des Elfes ( Epimodium versicolor ou perralchicum).
Sinon, il y a les plantes de montagne qui supportent sècheresse et ombre: les sédums et les sempervivums.

On peut conseiller l'herbe aux goutteux Aegopodim podograria, bien de chez nous, qui supporte sècheresse en ombre mais qui est très très envahissante : on dit que pour limiter son extension, il faut planter des capucines sur son pourtour (jamais essayé)...

1

0
2014-03-25 09:08:41 +0100

Merci beaucoup pour cette réponse. Finalement, il s'avère que le sol de cet endroit conserve un peu d'humidité tel un sous-bois, et les plantes de sous-bois récupérées dans la nature et replantées là se sont très bien adaptées (asparagus, fragon, hellebore fetide). Je viens de planter des viornes lantanes, des digitales jaunes, un Polypodium vulgare, un Asplenium scolopendrium, une Clematis vitalba, un chevrefeuille d'Etrurie 'cultivar adapté à l'ombre)...J'ai aussi acheté un pH mètre mesurant aussi l'humidité...(Là, il vient de pleuvoir il y a 2 jours, mais je surveillerai l'humidité et la comparerai à celle des sous-bois environnants qui s'avèrent un peu secs aussi parfois)

0

À propos de l'auteur

Bonjour. Né en 1972,à une époque où beaucoup de concepts que l'on croit modernes existaient déjà*,je suis devenu éco-conscient spontanément,peu à peu. Parallèlement à mon métier (médecin généraliste),je pratique la botanique amateur, l'ornithologie et l'entomologie amateur (de loin). Je fais des sorties, assiste à des conférences, et le savoir emmagasiné peu à peu est renforcé par des lectures....

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 50023
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 18792
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 37632
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1930
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2659
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 7946

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy