POPULARITÉ
16

Résumé de la conférence de Marie-Claude Paume: comment se constituer, tout au long de l'année, une petite herboristerie familiale pour les petits maux de l'hiver (Clansayes, Drôme, 01/02/2014)

Éditer
Publié dans
le 09.02.14
Header_article_tmpphpdkmthw

 Marie-Claude Paume nous a proposé une vingtaine de plantes pour soigner les petits maux de l’hiver.

Le coing, la lavande vraie, le frêne, l’hysope, la mauve sylvestre, le marrube blanc, le pin (aiguilles et bourgeons), le peuplier, la réglisse (racine), la reine des prés, les bourgeons de ronce, le thym, le sureau noir, le tilleul. 

Auxquelles on peut ajouter la cannelle et le gingembre frais qui ont des propriétés antivirales et fébrifuges.

Avant toute chose, voici quelques conseils de prévention des petits maux de l’hiver:

[J'ai supprimé les élements qui étaient médicalement et scientifiquement impossibles à prouver quoique potentiellement précurseurs...l'avenir nous le dira].

Penser à une alimentation saine, riche en fruits et légumes frais notamment.

Quand on est patraque, on pense aux tisanes. Le drainage est la 1ère chose à faire pour se soigner. Si on boit de l’eau chaude une demi-heure après le repas de midi, c’est déjà bien mais les plantes en tisanes apportent leurs principes actifs et nombreuses sont celles qui peuvent nous soulager.

Il faut savoir que le dosage des huiles essentielles est délicat, il n’en sera pas question ici.

L’herboristerie, la phytothérapie, est une médecine douce, efficace sans effet secondaire si nous prenons quelques précautions (bien se renseigner sur les plantes, les doses à ingérer ou inhaler et ne pas cueillir une plante dont on n'est pas sûr de l'identification - comme pour les champignons-).

Conseils pour  faire ses tisanes : Il y a deux erreurs à éviter : utiliser une trop grande quantité de plantes et ne pas les laisser infuser assez longtemps.

Il suffit d’une ou deux cuillères à soupe de plantes séchées par litre d’eau et il faut laisser infuser au moins dix minutes pour que les principes actifs soient dilués. Le goût de la tisane doit être agréable, il vaut mieux la boire sans la sucrer et ne pas la faire réchauffer.

On peut faire des cures de tisane sur 2 ou 3 jours. En général les effets sont rapides sinon c’est qu’on n’utilise pas la bonne plante.

Dans tous les cas, ne jamais consommer une plante en tisane plus de 21 jours, le thym en particulier car les phénols qu’il contient sont toxiques pour le foie.

Conseil pour la cueillette : ne prélever qu’une petite partie des plantes. Un petit panier suffit pour toute l’année. Faire sécher à l’ombre et conserver dans des sacs en papier ou des boîtes en carton à l’ombre.

2 ou 3 plantes conviennent pour chaque affection.


Contre les maux de gorge : Le coing et la ronce qui sont des plantes astringentes anti-inflammatoires et adoucissantes.

Récolter les bourgeons de ronces dés la fin de l’hiver, les étaler et les retourner tous les jours, ils doivent sécher assez rapidement pour ne pas pourrir. On peut également utiliser les jeunes feuilles.

Utiliser 2 cuillères à soupe/litre d’eau. La tisane a une saveur agréable.

On peut également faire un sirop avec les mûres ou une gelée pas trop sucrée.

Le coing est fortifiant et nourrissant. La cuisson lui fait perdre une partie de son astringence. Il est excellent en gelée. On peut également faire des tisanes avec les fleurs au printemps pour être plus calme, plus paisible.

Les fruits de l’aubépine, de la prunelle et du coing en mélange font une très bonne gelée.


Contre la bronchite
 : Le thym, l’eucalyptus et l’hysope.

Le thym est une plante antiseptique des voies respiratoires, tonifiante et stimulante. Attention, à forte dose il est excitant. Il pousse sur terrains secs et ensoleillés. Il est préférable de les récolter en fleurs et de le boire en infusion peu concentrée, jaune clair. C’est une plante très puissante déconseillée en continue car toxique pour le foie.

En bain, le thym calme les douleurs articulaires.

L’eucalyptus pousse en climat chaud et sur terrain plutôt acide,on peut facilement s'en procurer les feuilles en pharmacie ou herboristerie.  ...

Il est antibactérien.

Il faut récolter les feuilles d’eucalyptus quand il fait chaud quand la plante est à son maximum de parfum. Il s’utilise de plusieurs manières : en infusion à raison de 2 cuillères à soupe par litre, en inhalation et en gargarisme pour avoir une meilleure haleine.

L’hysope pousse entre 600 et 1800m (Pays de Sault), il faut en récolter les tiges avant la floraison. C’est une plante qui purifie le corps, qui est antiseptique, fluidifiante et stimulante.

Il soulage en cas de bronchite, rhume, grippe, affection de la bouche. Pour la tisane, il suffit d’ 1 c à s par litre.

Cette tisane ne convient pas aux personnes nerveuses.


En cas de toux grasse
 : le marrube blanc et la réglisse qui sont des plantes expectorantes et antiseptiques.

Le marrube blanc pousse sur terrain aride, sur les décombres, près des bergeries. On le récolte en début de floraison en mai ou juin. On coupe les tiges qu’on fait sécher avant d’effeuiller le haut de la plante.

C’est un remède ancien, connu pour être utilisé contre la toux des tuberculeux. C’est une plante amère, on en fait une infusion légère à raison d’une c à s par litre. Il ne faut pas en boire longtemps car elle peut provoquer des effets secondaires. Tout est question de dosage !!

La réglisse c’est une fabacée à fleurs violettes d’1,50m de haut qui pousse sur terrains sableux pas trop secs. Dans le Gard, on peut tenter d’en faire pousser dans son jardin. On en récolte les racines à l’automne au bout de trois ans.

Le réglisse est très efficace contre la toux, la bronchite (fluidifie les mucosités), contre les irritations de la gorge et les brûlures d’estomac.

Il ne faut pas la faire bouillir ni utiliser d’eau trop chaude. Un petit bout de racine de réglisse dans un litre d’eau froide donnera au bout de quelques heures une boisson très rafraîchissante.

[Attention toutefois aux personnes souffrant d'hypertension, insuffisance cardiaque et/ ou insuffisance rénale pour lesquelles la consommation de réglisse est contre-indiquée du fait de la présence de glycyrrhizine, qui provoque une augmentation de la pression artérielle].


En cas de toux sèche
 : Les fleurs de mauve qui contiennent des mucilages calment l’inflammation et la sécheresse des muqueuses. Cela en fait aussi un laxatif doux pour les enfants. On les récolte de juin à septembre. L’infusion qui est un peu fade peut-être sucrée avec du miel.


En cas de refroidissement
 : On va utiliser les propriétés antiseptiques et sudorifiques du genévrier cade. Celui ci détend, soulage les douleurs articulaires, est un bon cicatrisant. Il convient également contre la grippe. Faire bouillir un rameau de genévrier dans 5 litres d’eau, filtrer et verser dans un bain chaud.

On peut faire aussi une infusion avec les baies écrasées du genévrier officinal (petites baies noires) à raison de 2 c à soupe par litre ou avec de jeunes rameaux. Cette infusion est diurétique, sudorifique, expectorante, antiseptique et tonifiante. Egalement bonne contre les rhumatismes (excès d’eau !).

On peut en faire du sirop : faire bouillir les baies, mixer ou écraser, filtrer, rajouter le miel à froid.

On peut s’en servir pour les inhalations.

Dans tous les cas, il ne faut pas en faire un usage continuel.


Contre le rhume
 : Le sureau noir, le tilleul, la reine des prés,

Le sureau noir qui a les pieds dans l’eau et la tête au soleil est très bon en infusion avec du miel. On ramasse les fleurs de mai à juin, il faut les faire sécher soigneusement en les retournant tous les jours.

On peut également faire une gelée avec les baies.

Le tilleul est bénéfique contre tous les maux de l’hiver. Bien des plantations ont malheureusement été abandonnées comme à Buis les baronnies.

On ramasse les fleurs de préférence en fin d’après midi. On met 2 c à s de fleurs séchées par litre d’eau. Les bains au tilleul sont calmants et bon pour la peau.

On peut consommer les jeunes feuilles de tilleul dans la salade.

L’aubier de tilleul (partie tendre qui se forme chaque année entre le bois dur et l’écorce) « soigne » les rhumatismes et l’arthrite.

La reine des prés qui pousse les pieds dans l’eau lutte contre l’humidité. On récolte les sommités fleuries de juin à septembre. Il faut les faire infuser dans une eau pas trop chaude. Elles contiennent de la vitamine C.


Contre la sinusite
 : on peut faire une inhalation avec les aiguilles et les bourgeons du Pin sylvestre ou du pin d’Alep.

Attention, l’if est toxique !

Contre la dépression saisonnière : La lavande vraie. Elle est aussi désinfectante, calmante à petite dose et a des vertus respiratoires. On peut sucrer la tisane  faite avec 1 c à s de fleurs par litre avec du miel.


Contre les rhumatismes
 : Le peuplier d’Italie, le frêne.

On récolte les bourgeons du peuplier d’Italie en janvier ou février, ils sont bruns et collants. La propolis dont ils sont couverts est un désinfectant et un antibiotique naturel. Le peuplier a un effet diurétique et élimine l’acide urique. On peut aussi faire une infusion avec les jeunes feuilles.

On peut aussi récolter les feuilles et les bourgeons du frêne à grandes feuilles ou du frêne à feuilles étroites pour leurs propriétés sudorifique et anti-inflammatoire.

Il faut 5 ou 6 bourgeons pour un demi-litre.


En cas de gerçures : Le coing.

Il faut garder les pépins de coing et les faire sécher. Quand on en a besoin, on les met dans l’eau (15 dans un demi-verre d’eau). Il se forme une gelée qu’on rajoute en fin de cuisson à la pâte ou à la gelée de coing...cette gelée faite avec les pépins  est très efficace pour soigner les gerçures, les mains sèches, les démangeaisons, les petites plaies.

Pour plus de précisions sur l’usage de ces plantes et pour apprendre à les connaître, il est vivement conseillé de se reporter au livre de Marie-Claude Paume : « Sauvages et médicinales » chez Edisud

Marie-Claude Paume sera présente sur le salon de « Plantes rares et jardin naturel » les 12 et 13 Avril 2014 à Sérignan du Comtat.

 

Commentaires

0
2014-02-09 20:03:34 +0100

Ce sera toujours qu'acheter (cher) en pharmacie, des produits pas toujours anodins !

0

2
2014-02-09 20:58:25 +0100

Ce qui est naturel n'est pas forcément inoffensif pour les humains.
La phytothérapie étant une médecine, l'utilisation de plantes pouvant présenter certains risques ou effets secondaires, cette publication est laissée sur ce site car elle y est déposée par un médecin ( http://www.humanite-biodive... ) qui en assume la responsabilité.

2

0
2014-02-09 21:16:24 +0100

Vous faites bien de le préciser: naturel ne signifie pas sans danger, et nousa vons déjà découvert quelques poisons avec les botanistes, un tel qui était utilisé dans l'ancien temps pour provoquer un avortement d'une grossesse non désiré, un autre qui peut donner des maux de ventre à celui qui pensait cueillir une bonne salade sauvage...néanmoins, Marie-Claude Paume est une auteur sérieuse qui ne s'est pas aventurée dans des chemins scabreux et ses données peuvent être utilisées sans risque.

0

0
2014-02-09 21:28:10 +0100

Les intoxications les plus fréquentes, avec des produits naturels, surviennent avec les CHAMPIGNONS et des extraits et plantes vendus sur internet et en provenance de Chine. Sinon, il faut éviter les essences de plantes chez les nourrissons (abaissement du seuil épileptogène =risque de convulsions, surtout en cas de fièvre et de prédisposition).

0

2
2014-02-10 21:56:46 +0100

A ecojrb ... Et moi, je vais remplir ma "boite à pharmacie".
A Germain, merci pour ce résumé et cette abondance de conseils.
Juste une question : n'y a-t-il pas un risque d'hypertension avec la réglisse ?

2

1
2014-02-12 21:59:30 +0100

A Grenouille: si, en effet, la réglisse contient une substance, la glycyrhizzine (acide glycyrrhizique) qui a un effet HYPERTENSEUR en stimulant la rétention d'eau et de sel.

1

0
2014-02-12 22:08:40 +0100

Je viens d'apporter deux annotations personnelles à ce compte-rendu (en italique). Merci pour la remarque, car j'avais "sauté" l'allusion à la réglisse lorsque j'ai collé le texte !

0

À propos de l'auteur

Bonjour. Né en 1972,à une époque où beaucoup de concepts que l'on croit modernes existaient déjà*,je suis devenu éco-conscient spontanément,peu à peu. Parallèlement à mon métier (médecin généraliste),je pratique la botanique amateur, l'ornithologie et l'entomologie amateur (de loin). Je fais des sorties, assiste à des conférences, et le savoir emmagasiné peu à peu est renforcé par des lectures....

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 50022
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 18791
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 37631
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1929
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2658
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 7945

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy