Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
L'urgence énergétique ne doit pas faire oublier l'urgence alimentaire !

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

L'urgence énergétique ne doit pas faire oublier l'urgence alimentaire !

Publié le 06/09/2022

Les crises climatique et énergétique actuelles ne doivent pas nous faire oublier l'importance de répondre à l’urgence alimentaire, écologique et de santé des plus précaires ! Le projet de loi de finances 2023 qui sera discuté au Parlement entre fin septembre et fin décembre 2022 devra débloquer des moyens financiers à la hauteur des enjeux pour la mission « solidarités, insertion et égalité des chances ».

Inégalités sociales, environnementales et de santé sont étroitement liées

Actuellement, l’insécurité alimentaire toucherait 10% de la population française[1]. Pour contribuer à réduire les inégalités sociales qui sont également des inégalités sanitaires et environnementales, on ne doit pas répondre à la précarité alimentaire uniquement en fournissant de l’alimentation en quantité suffisante mais en permettant aussi l’accès à une alimentation saine et de qualité. En effet, le coût des maladies liées à une mauvaise alimentation est d’environ 20 milliards d’euros par an pour la France ; ce qui signifie que verser de l’argent aux ménages les plus précaires pour qu’ils se nourrissent mieux devrait aussi faire gagner de l’argent à la société, en coûts de santé évités.

Le taux d’inflation en France avoisinant les 6,8% en juillet 2022, de nombreux ménages à faibles revenus se privent de l’achat de certains types de produits alimentaires, notamment de fruits et légumes frais, pourtant bénéfiques à la santé. En effet, plus les budgets des citoyens sont serrés, plus leurs choix sont contraints et pèsent sur la qualité de leur alimentation. Ainsi, de nombreux ménages – on estime à 8 millions le nombre de foyers précaires – n’ont pas accès aux produits frais issus de l’agriculture biologique française. Ces produits ont un faible impact environnemental du fait de leur mode de production, sont produits localement sur le territoire national et sont également favorables à la santé.

Pour un projet de loi de finances à la hauteur sur la question de l’accès à une alimentation de qualité pour tous

Dans le cadre du projet de loi de finances 2023, il est urgent de débloquer pour les plus précaires des aides dédiées, échelonnées mensuellement et favorisant l’accès à une alimentation de qualité, favorable à la santé et à la biodiversité. Ces financements ne doivent en aucun cas se substituer aux aides sociales existantes et les amoindrir.

Parmi les dispositifs de court terme proposés dès 2020 par la Convention citoyenne pour le climat et repris depuis par le gouvernement, nous soutenons l’idée d’un chèque alimentaire mensuel ciblant certains produits bio et français comme les fruits et les légumes. Les consommateurs les plus précaires se détournent de plus en plus des produits onéreux que sont aujourd’hui les fruits et légumes (+11% d’inflation entre 2021 et 2022) et les produits bio, dont la production peine à être écoulée.

Ce chèque est un moyen de soutenir les plus précaires et également les agriculteurs bio français qui participent aux changements systémiques et structurels nécessaire à la pérennité de nos modèles alimentaires.

Nous tenons à ce que ce dispositif qui représente une expérimentation soit évalué pendant l’année 2023, avec des groupes d’usagers (dont les personnes qui vivent dans la précarité) et ce, afin de faire évoluer si besoin ce dispositif lors du PLF 2024.

___________________

[1] Rapport du Sénat : le rapport de France Stratégie (2021) constate également la très forte hausse du nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire : on observe un doublement entre 2009 et 2018 et une augmentation d’environ 10 % entre 2019 et 2020.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Agriculture Alimentation Santé Vie institutionnelle et politique Climat Justice sociale
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
L'Écho n°120 "Déterrage du blaireau : stoppons le massacre !"

L'Écho n°120 "Déterrage du blaireau : stoppons le massacre !"

Les adhérents d'Humanité et Biodiversité viennent de recevoir L'Écho n°120, édition estivale de...

31 juillet 2020
Cahier de la Biodiversité n°1 :

Cahier de la Biodiversité n°1 :

"Stratégies européennes pour l’alimentation et la biodiversité et agriculture française"Pour...

22 juillet 2020
PAC post 2020 : lettre ouverte au Président de la République

PAC post 2020 : lettre ouverte au Président de la République

Avec les 42 signataires membres de la plateforme Pour une autre PAC, Humanité et Biodiversité...

16 juillet 2020
L'Écho n°118 : PAC, une opportunité à ne pas manquer pour la biodiversité !

L'Écho n°118 : PAC, une opportunité à ne pas manquer pour la biodiversité !

C'est quoi la Politique Agricole Commune ? Pourquoi la réforme de la PAC est-elle décisive pour...

5 mars 2020
Les citoyen.ne.s français.es et la réforme de la PAC

Les citoyen.ne.s français.es et la réforme de la PAC

Pour la prochaine PAC, plus de 85% des Français·es demandent une juste rémunération des...

24 juin 2020
Agriculture : nous demandons la dissolution de la cellule Demeter

Agriculture : nous demandons la dissolution de la cellule Demeter

Poursuivez ici selon votre inspiration...A l’occasion de l’ouverture du Salon de l’Agriculture...

28 février 2020